Comment couper un homard ?

Que ce soit pour une occasion spéciale ou par pure gourmandise, tout le monde raffole du homard, à moins d’en être allergique. Ce crustacé délicieux apporte toujours un air de raffinement à nos repas. Comme tous les crustacés, le homard possède une carapace qui lui sert de protection. Cette protection nous pose toujours un problème lorsqu’on voudrait déguster sa chair tendre. Cette carapace peut être coupée ou enlevée avant ou après la cuisson, mais dans tous les cas, cela nécessite des matériaux adaptés et une technique précise.

Comment couper et décortiquer un homard ?

Tout d’abord, il faut savoir que couper un homard ne nécessite pas d’enlever toute la carapace. On appelle cette action « décortiquer » et cela se passe surtout au moment de la dégustation. Lorsque l’on consomme du homard, il faut non seulement faire attention à ne pas enlever la carapace, mais il faut aussi veiller à ne pas abîmer la chair. Pour cela, le secret c’est d’utiliser les bons matériels et la bonne technique.

Les matériels adaptés pour couper et décortiquer un homard

Le matériel le plus adapté pour couper un homard serait un couteau simple, solide, bien affûté et assez long qui couvre la longueur du homard. Avec le couteau, il vous faut également une planche à découper des aliments coriaces.

Pendant la dégustation, si vous voulez faciliter la tâche à vos convives, vous pouvez utiliser des curettes ou des pinces à homard. C’est très pratique pour la décortication.

Pour bien décortiquer un homard, tout repose sur la technique

Une fois les bons matériels à votre disposition, ce sera désormais plus facile de couper le homard et d’enlever la carapace. La technique la plus facile et la plus répandue est celle qui permet de servir le homard avec sa carapace fendue. Pour cela, il suffit de placer le homard à plat sur la planche à découper. Ensuite, planter la lame du couteau au milieu dans le coffre (ou le dos) du homard de manière à ce que le tranchant du couteau soit orienté vers le bas. Une fois que c’est fait, il faut alors fendre la queue en deux de façon franche et précise. Le plus dur est alors fait, il ne suffit plus que de retourner le homard, de façon à ce que sa tête se retrouve dans votre direction et de terminer le travail. Le résultat procuré par cette technique est très satisfaisant, on peut profiter de la totalité de la chair du homard. En plus, la présentation est très jolie et appétissante. On peut enfin servir le homard avec d’autres fruits de mer et surtout, il ne faut pas oublier pas le citron.