Le Pilates selon Isidro : une autre respiration

Installé dans un espace spacieux niché au fond de la galerie de Fré à Uccle, Isidro Navarro propose des cours de Pilates. Effectivement, il offre un temps de respiration pour se libérer du stress et des contractions qui y sont liées. Une heure de sport et de détente qui fait désormais partie de mes rendez-vous de prédilection.

Par Christiane Thiry

Alors que la méthode Pilates jouit d’un effet de mode et a envahi salles de fitness et studios privés. Cela fait bien longtemps qu’Isidro Navarro, master trainer Pilates nourri par la danse et la natation, pratique cette ‘gym intelligente’. Derrière la grande baie vitrée qui donne accès à son grand studio, il m’accueille, assis à son bureau, un large sourire aux lèvres. Je me faufile vers les vestiaires pour enfiler ma tenue de sport et rejoins avec trois comparses la grande salle en parquet où trônent cinq appareils Reformer. « Ces machines sont reliées à leurs extrémités par des ressorts pour donner de la résistance aux mouvements », explique Isidro. « L’inventeur de la méthode, l’Allemand Joseph Pilates, les a conçus sur l’île de Man, dans le camp d’internement dans lequel il a été fait prisonnier pendant la Première Guerre Mondiale ».

Un peu d’histoire

Et Isidro de raconter : « Joseph Hubertus Pilates est né en Allemagne en 1880. Enfant, il est atteint de rhumatismes articulaires aigus, d’asthme et de rachitisme et possède un système respiratoire fragile. Afin d’améliorer sa santé, il cherche le moyen de renforcer son corps et son esprit. Très tôt il est intrigué par la notion : « un esprit sain dans un corps sain ». Pour poursuivre cet objectif, il pratique plusieurs sports comme la boxe, l’escrime, la gymnastique, le yoga, la méditation. Lors de la 1re guerre mondiale, Joseph Pilates quitte l’Allemagne pour l’Angleterre et est fait prisonnier de guerre.

Pendant sa détention il prend en charge ses codétenus et leur enseigne son programme de gymnastique douce. C’est notamment en voulant aider les détenus blessés, incapables de bouger de leur lit, qu’il développe un système de ressorts attachés au lit lui-même, inventant le futur Reformer sur lequel les cours de Pilates se donnent aujourd’hui. En 1926, Joseph Pilates immigre aux États-Unis et ouvre à New York le Pilates Universal où il peaufine sa méthode qui rencontre un beau succès dans le monde new-yorkais. De nombreux instructeurs seront formés pour poursuivre son travail après sa mort survenue en 1967.»

Épicurien en quête permanente d’harmonie, Isidro ne pouvait qu’être tenté par cette technique qui passe par le travail en conscience et la respiration. Et qui se concentre sur l’engagement du corps et de l’esprit en proposant des exercices impliquant tout le corps.

Et maintenant à l’action!

life-magazineIl est temps de joindre le geste à la parole. Nous sommes quatre, assises sur les Reformer en attente de ses consignes. « Mettez tous les ressorts sauf le vert », commande Isidro. « Couchez-vous sur le dos. Tandis que vous tendez les jambes puis que vous pliez les genoux en prenant appui sur la pointe des pieds sur la barre à l’avant de votre machine. Ensuite, faites l’exercice dix fois puis vous le poursuivez en mettant le centre du pied puis les talons en appui sur la barre.

D’un autre côté, surveillez votre bassin qui doit rester immobile et surtout votre respiration. Vous devez inspirer pendant les étirements et expirer lorsque les muscles ses contractent. La partie la plus importante du Pilates, c’est la respiration, insiste Isidro. C’est ce qui fait travailler la ceinture abdominale et le diaphragme et ce qui améliore le flux d’oxygène dans nos tissus. »

Deuxième exercice, on ne garde que les ressorts jaunes et rouges et on passe les sangles aux pieds. Les jambes tendues à la verticale, nous les écartons en traçant des cercles de bas en haut. D’abord, de l’intérieur vers l’extérieur et vice-versa pour travailler tous les muscles : adducteurs, abducteurs, ischions et quadriceps. Puis, jambes tendues à la verticale, nous les écartons à l’horizontale et tenons la position de l’écart pendant 30 secondes, temps nécessaire pour que le corps mémorise l’étirement, précise Isidro.

Chaque exercice est réalisé en portant toujours l’attention à la respiration, au positionnement correct et au mode de mouvement efficace. « Serrez les fessiers, ne creusez pas le bas du dos, inspirez et expirez. Et n’oubliez pas à chaque expiration de contracter ventre et périnée. Dans l’effort, on oublie la consigne, mais Isidro nous rappelle à l’ordre et nous encourage. S’ensuit une longue série d’écarts, droit debout sur les Reformers ou en position de squat. «Restez concentrées, insiste Isidro. Quand vous êtes en hypo-pression, dans l’expiration, rentrez le bas du ventre et allez chercher l’énergie jusque dans le périnée. »

Et de l’humour pour pimenter le tout

Ensuite, Nous poursuivons la séance avec un long travail des abdominaux : les genoux en table top, la tête relevée, jambes fléchies et tendues. Isidro multiplie les exercices pour faire travailler tous les muscles : les obliques, les transverses, les grands droits ,… Les visages se crispent sous l’effort. Mais ils sont rapidement déridés par l’humour décapant d’Isidro. De plus, celui-ci émaille son cours d’anecdotes, de recettes de cuisine ou de références de bons restos. Le cours se termine avec quelques exercices pour renforcer les muscles des bras : biceps, deltoïdes, triceps pour éviter les bras chauve-souris, nargue Isidro… L’heure s’est écoulée sans qu’on s’en rende compte, emportées par le dynamisme d’isidro. Le tout en préservant la rigueur de ses cours qui veut les adapter en permanence à son public et les faire évoluer.

Un suivi attentif et personnalisé

Alors que de séance en séance, sous l’œil exigeant d’Isidro, j’ai pu développer mon équilibre musculaire. Tandis que mon corps s’est modifié en profondeur : abdos fermes, muscles des jambes allongés, bras raffermis, maintien global renforcé. Grâce à l’expertise d’Isidro qui observe et corrige placements et alignements. Le tout dans une atmosphère de rires et de bonne humeur. Aussi, cela me permet de me reconnecter chaque semaine avec toutes les facettes de mon corps. J’écoute et contrôle ma respiration et je me détends !

De temps à autre, je complète par des cours de tapis collectifs qu’Isidro organise. Ainsi, on peut mieux comprendre les principes de base du Pilates et varier les plaisirs. En Reformer ou sur tapis collectif, je suis devenue une fan des cours d’Isidro. Il a le don de les faire évoluer au fil des besoins de chacun. Surtout, il mise sur la prise de conscience de son corps, sur la dérision et sur l’humour. .


Isidro Pilates, 82 avenue De Fré, 1180 Uccle (Shopping De Fré)
Tél. : 02 374 07 56 – 0487 54 62 10.
www.isidropilates.be
Du lundi au vendredi de 9h à 19h. Le samedi de 10h à 14h

Cours en groupe 5 personnes max. 25 euro le cours ou carte 10 cours à 220 euro
Cours privé 65€, carte de 10 cours: 600€
Tapis & Yoga :cours en groupe 15 personnes max. 15 euro le cours ou carte 10 cours + 1 offert: 150 euros


Article publié dans le Psychologies Magazine