Quand notre héritage peut aider nos prochains…

…on fait comme Silvia Seghesio qui est une Italienne résidant en Belgique depuis près de 45 ans. Elle a ouvert son cœur et son esprit pour léguer la plus grande partie de sa richesse à SOS Villages d’enfants. C’est une décision qu’elle a prise il y a maintenant 20 ans.

Une petite anecdote sur la raison de ce choix

Selon Madame Seghesio, il y a 20 ans, un collègue de la Commission européenne lui a parlé de l’activité qu’exerçait SOS Villages d’Enfants. « J’ai tout de suite été séduite » selon elle. Elle a demandé conseil à son ami psychologue qui était totalement convaincu de l’initiative de l’organisation et qu’il appréciait l’approche familiale permettant aux enfants de s’épanouir.

Cela a ouvert la porte de madame Seghesio vers une coopération bilatérale entre elle et l’organisation. Ainsi, elle s’est portée volontaire pour devenir une marraine SOS. Elle visait spécifiquement à l’époque, un pays de l’Europe de l’Est dans une région où personne ne s’intéressait à l’époque.

Elle couvre actuellement un jeune Arménien

En effet, madame Seghesio est actuellement la marraine d’un garçon de huit ans, nommé Tigran qui a grandi avec sa sœur Tereza au Village d’Enfants SOS de Kotajk en Arménie. Elle dit qu’elle se sent bien avec les enfants et qu’elle crée facilement des liens avec les enfants.

Pourquoi a-t-elle décidé cela ?

Il faut préciser qu’elle n’a pas d’enfant. Elle affirme qu’une idée lui avait traversé l’esprit pendant la perte de sa tante. Une idée pertinente disant : « ce que je possède aujourd’hui, mes économies et ma maison, j’ai travaillé toute ma vie pour l’avoir. S’il m’arrive quelque chose, je veux que ces biens profitent à des personnes qui en ont besoin. Et pas que ma succession parte à l’État. »

C’était pendant une des séances d’information Testament de SOS Villages d’Enfants que des personnes-cadres dans l’association lui ont expliqué la procédure à suivre pour avoir la possibilité de faire part d’une contribution à SOS Villages d’Enfants par Testament.

Et surtout, ses héritiers qui n’ont pas des liens directs avec elle puisque ce sont uniquement ses neveux et ses nièces. Donc 80 % de ses biens iront à l’État s’ils héritent. Raison de plus qui l’a poussée à léguer son héritage à une bonne cause.

Une décision qu’elle ne regrette pas

Elle a déjà aidé d’autres organisations comme Emergency Italia qui s’occupent des migrants qui arrivent en Italie. Elle appréciait beaucoup cette organisation, mais elle a finalement décidé de contribuer aux actions de SOS Villages d’Enfants. De même, elle a choisi cette ONG comme sa légataire universelle.

Si vous voulez aider les enfants du monde entier de par votre testament. Envoyez un mail à John Brillon (conseiller testament) à l’adresse john.brillon@sos-villages-enfants.be ou en visitant directement le site www.sos-villages-enfants.be/testament.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*