Les jeunes diplômés et le monde du travail

Actuellement, on constate que près de 20 % des jeunes diplômés se retrouvent sans emploi ou ont dû mal à trouver un poste qui convient à leur niveau d’études. Comment donc expliquer ce phénomène inquiétant, dans un monde où le recrutement est de plus en plus difficile ?

Justification des entreprises

Une récente étude réalisée par OpinionWay démontre que le principal obstacle à l’embauche des jeunes diplômés est leur manque d’expérience. 66 % d’entre eux estiment que c’est la tare la plus ingérable, le critère le plus intolérable pour un entretien d’embauche. Ce n’est qu’ensuite que les préjugés sur la valeur de leur formation s’imposent (14 %), et enfin, la jeunesse et l’immaturité de leur réseau professionnel (11 %).

Un dilemme impossible à résoudre ?

La plateforme de recrutement en ligne Monster propose de nombreuses options pour convaincre les entrepreneurs de saleur. Un bon moyen de retenir leur attention est de prioriser les engagements associatifs ainsi que les séjours à l’étranger. Monster incite aussi les jeunes diplômés à mettre un point d’honneur sur leurs projets personnels et leurs activités sportives, culturelles pour qu’ils soient actifs dans leur vie quotidienne. Ces activités montrent au monde extérieur que ces jeunes ont un certain degré de maturité, et qu’ils peuvent êtres pratiquement souples, engagés et volontaires. Autre option, tenir un blog peut aussi aider pour montrer ses engagements et activités extraprofessionnelles.

Le stage, une échappatoire

Les stages sont très conseillés, car ils apportent à votre CV une réelle expérience. Ils permettent, en outre, de vous établir de vrais liens professionnels. Ces emplois partiels leur donnent en plus des compétences acquises pendant les études un aperçu très utile du monde du travail.

Les femmes, principales victimes de l’inexpérience

Selon de récents sondages, les jeunes femmes sont les plus concernées par le manque d’expérience. En effet, près de 72 % d’entre elles sont freinées par ce problème, loin devant les 61 % des hommes. Les chômeurs sont ceux qui peinent le plus, car ils représentent 75 % de la population inactive.

Bref, la majorité s’accorde à dire que le manque d’expérience est le problème le plus important lorsqu’on cherche du travail. Mais que les jeunes diplômés se rassurent, trouver un travail est toujours difficile.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*