Les questions principales que vous vous posez sur les jours fériés

Lorsque nous arrivons à cette période de l’année, la seule chose à laquelle nous pensons ce sont les fêtes de fin d’année. Mais pour les travailleurs, ces questionnements ne s’arrêtent pas seulement à : quels cadeaux vais-je offrir ou encore quels cadeaux vais-je recevoir. En effet, c’est également, et surtout, l’occasion idéale pour se poser des questions sur les congés de fins d’années et de Noël. Les fêtes riment avec moments passés avec les amis et la famille. D’où la nécessité de prendre connaissance de vos droits lors de ces jours fériés. Pour y voir plus clair, voici la réponse à toutes les questions que vous vous posez à ce sujet.

Quelles sont les dates considérées comme étant des jours fériés ?

Avant d’entrer dans le vif du sujet nous devons nous mettre sur la même longueur d’onde. Afin de pouvoir faire respecter à la lettre, vos droits, il est indispensable de connaitre les fêtes considérées comme étant légalement des jours fériés :

  • jour de l’an
  • lundi de Pâques
  • fête du Travail
  • 8 mai.
  • Ascension
  • lundi de Pentecôte
  • fête nationale
  • Assomption
  • Toussaint
  • 11 novembre
  • Noël

Une liste qui peut être exhaustive en fonction de l’endroit où vous vivez, de vos traditions et de l’entreprise dans laquelle vous exercez.

Les jours fériés doivent-ils être chômés ?

Certains employeurs obligent les salariés à travailler durant les jours fériés. Légalement, il est en droit. Sauf le 1er mai qui est obligatoirement à chômer. Par contre, avant qu’il ne prenne cette décision, un accord au préalable doit se faire entre l’employeur et le salarié. Dans le cas où vous refusez de travailler, vous pouvez recevoir une sanction et l’on peut retenir votre salaire en raison de votre absence. Mais si les jours fériés ordinaires sont chômés dans l’entreprise, l’employeur n’aura pas le droit de réduire la rémunération.

Que se passe-t-il quand le jour en question tombe un dimanche ?

Regardez votre calendrier et vous verrez que les jours fériés ne sont pas obligatoirement des jours ouvrables. Dans ce cas, les salariés ne reçoivent aucune indemnisation supplémentaire. Pour certaines sociétés, tout de même, lorsque le jour férié tombe un jour de repos, le salarié reçoit un jour de repos supplémentaire.