Les réseaux sociaux peuvent-ils nous rendre malades ?

Aujourd’hui, le Smartphone fait partie intégrante de la vie quotidienne. Son utilité et sa praticité ne sont plus à prouver. Cependant, de récentes recherches ont démontré que cet appareil si inoffensif présenterait un réel danger, notamment au niveau de la santé mentale des internautes. Voyons de quoi il s’agit.

 

Le Smartphone est le meilleur ami du français

L’on parle aujourd’hui d’e-anxiété ou de mobile déprime. Si le Smartphone s’avère être notre meilleur allié au quotidien, il semblerait qu’il faille tout de même s’en méfier. En effet, les personnes qui s’en serviraient trop souvent seraient plus stressées, anxieuses et déprimées que les autres. Cette constatation concerne toutes les tranches d’âges : en plus de nous rendre addicts, trop d’internet nous rendent malades. Cette nouvelle ne plaira pas à tous puisque 58 % des Français déclarent avoir leur mobile sur eux H24. Parmi eux, 41 % le consultent au cours de la nuit et 7 % répondent à des messages à toute heure. Toutefois, il faut savoir que ce n’est pas tant l’utilisation du Smartphone qui est un danger pour la santé mentale. La recherche affirme que c’est surtout la présence trop fréquente sur les réseaux sociaux qui est la cause des troubles psychologiques.

 

Une sécurité affective dans la connexion

48 % des 18-34 ans consultent directement les réseaux sociaux en se réveillant le matin. Ces divertissements sont un paradoxe censé apporter de la satisfaction et pourtant il faut savoir que plus les internautes sont actifs sur Facebook ou Instagram, plus leur humeur devient morose. Un lien a été établi entre cette pratique et les symptômes de dépression, notamment chez les adolescents. Si ces derniers n’ont pas énormément d’amis et sont assez refermés, les longues heures passées sur les réseaux sociaux ne font qu’accroitre leur état d’anxiété sociale. Le fait est que le Smartphone représente un objet transitionnel à l’instar du doudou du bébé séparé de sa mère. Ce périphérique mobile ainsi que les réseaux sociaux permettraient de se rassurer et de lutter contre les frustrations du quotidien. La personne active qui se sent éloignée de son environnement familier trouve une sorte de sécurité affective dans la connexion permanente.

 

Leave a comment

Your email address will not be published.


*