Produits cosmétiques : quand les naturels reprennent le relais

Les cosmétiques industriels ont longtemps fait leurs preuves en termes d’efficacité. Beaucoup se sont acharnées à les utiliser et à les apprécier depuis toujours. Mais en ces temps modernes où les produits bios font rage, bon nombre de personnes se sont rendues compte des effets néfastes de ces cosmétiques d’antan et se penchent ainsi davantage sur ces derniers.

 

Cosmétiques naturels : une évolution perpétuelle qui se constate

La révolution naturelle dans le monde du cosmétique n’a vu le jour que depuis peu. En bref, elle a pris son envol suite à la publication du livre La Vérité sur les Cosmétiques de Rita Stiens. En tant que journaliste allemande, elle a mis en relief dans son ouvrage la présence de composants synthétiques et chimiques dans les produits industriels censés être luxueux et rendre beaux ou belles. De par cette révélation horrifique qui a installé un climat de peur chez plus d’un, une importante vague de motivation a poussé les consommateurs à changer et donc à opter davantage pour les produits bios. En constatant la quasi-absence de ces derniers sur le marché, les pros en la matière se sont ainsi efforcés à remplacer leurs cosmétiques habituels par ceux plus naturels. En ne prenant que l’exemple de Tata Harper, une Américaine et mère de famille passionnée par mère Nature, elle a su évoquer la beauté que peuvent procurer les produits sains et responsables issus des plantes cultivées dans ses quelques 500 hectares de ferme biologique. Les initiatives de cette experte ont vite créé un univers de beauté évolutif dans le monde. Pour la France, il ne touche encore que 3 à 13% du marché global, certes, mais entre 2016 et 2020, sa progression annuelle moyenne devrait atteindre les 5,8%  pour arriver à 580 millions d’euros.

 

Cosmétiques naturels : quand les grandes marques s’y lancent

Les cosmétiques naturels ont été reconnus depuis toujours comme des produits faits maison. Mais avec la demande incessante des consommateurs pour les articles bios, les grandes marques n’ont plus tardé à faire surface avec les leurs. Les marques les plus connues s’y lancent toutes et la concurrence semble même bien serrée. On peut en citer celles pionnières dont Weleda, Dr Hauschka, Wala ou encore Melvita. En décembre dernier, le numéro un des cosmétiques à l’échelle internationale L’Oréal a même révélé le lancement de Botanéa pour émerveiller les personnes en quête d’une coloration 100% végétale pour leurs cheveux.